Des petits miracles de chaque jour, émerge la lumière d’un lendemain plein d’espoir

Le Congo va réviser la liste des électeurs, ce qui alimente les craintes de retarder les élections

Elections et Politique

La République Démocratique du Congo va s’engager avec une longue révision de ses listes électorales, les autorités ont déclaré jeudi, alimentant la crainte de l’opposition que le gouvernement essaie de retarder les élections historiques.

Le scrutin présidentiel actuellement prévu pour Novembre est censé annoncer la première transition pacifique de pouvoir au Congo.

Mais les critiques ont accusé le président Joseph Kabila d’essayer de se cramponner au pouvoir par un report du vote. Le président, qui ne peut pas se présenter pour un troisième mandat en raison de la limitation des mandats constitutionnels, a refusé de commenter publiquement sur son avenir politique.

Les organisateurs ont dit qu’ils allaient lancer un appel d’offres le mois prochain pour mettre à jour les listes électorales – un processus qui selon leurs estimations antérieures ont suggéré pourrait prendre jusqu’à 16 mois.

« L’objectif est de prolonger autant que possible, » José Endundo, le leader de l’opposition du Parti Démocrate Chrétien (PDC), a déclaré après l’annonce. Les partis d’opposition veulent aussi la liste des électeurs révisée pour inclure environ 7 millions de nouveaux électeurs, mais disent que le processus devrait prendre que sept mois.

Corneille Nangaa, le président de la commission électorale (CENI), a déclaré à Reuters que le gouvernement avait alloué 200 millions de $US pour le processus de mise à jour mais il a refusé de commenter de l’impact sur l’échéance du vote.

« Le calendrier constitutionnel … dépend de certaines actions préalables », at-il déclaré plus tôt, après une réunion avec le ministre de l’Intérieur et des diplomates étrangers. « La priorité est en ce moment la révision de la liste électorale. » Le vote doit avoir lieu cette année, conformément à la constitution.

Il a dit que la CENI ouvrirait les appels d’offres le 10 février pour le contrat pour fournir du matériel pour la révision des listes électorales. Un autre montant de 100 millions de $US ont été mis de côté pour d’autres fins, at-il ajouté.

Kabila, qui a succédé à son père assassiné en 2001 et a remporté les élections contestées en 2006 et 2011, a fait appel en Novembre dernier pour un dialogue national pour surmonter les obstacles financiers et logistiques à la tenue d’une liste des élections locales, provinciales et nationales, dont le coût de la CENI à l’origine était estimé à plus de 1 milliard de $US.

La plupart des principaux partis d’opposition du Congo ont promis de boycotter le dialogue, et qu’ils disent que c’est une tactique dilatoire, et ont appelé à des manifestations de masse le 16 février pour faire pression sur Kabila de se retirer cette année.

Dans un document distribué aux diplomates en début de mois, la CENI a déclaré qu’il faudrait entre 13 et 16 mois pour réviser les listes électorales à un coût compris entre 120 millions de $US et 290 millions de $US.

Source: Reuters

Cet article est aussi disponible en: Anglais

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*